Pourquoi vais-je voter (partie 2)

Selon le Larousse :

Un Système politique, est une forme de gouvernement dans lequel la souveraineté émane du peuple.

Système de rapports établis à l’intérieur d’une institution, d’un groupe, etc., où il est tenu compte, aux divers niveaux hiérarchiques, des avis de ceux qui ont à exécuter les tâches commandées.

Selon Encyclopédia Universalisa :

La démocratie est une forme d’organisation politique traditionnellement définie, selon la formule d’Abraham Lincoln, comme le « gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple ». Comme dans tout système politique, « le peuple », c’est-à-dire la population des citoyens regroupée dans le cadre d’un territoire, y est gouvernée. La spécificité d’un système démocratique est que les gouvernés sont censés être en même temps des gouvernants, associés aux principales décisions engageant la vie de la cité. Et c’est parce que le peuple est à la fois sujet (c’est-à-dire soumis au pouvoir politique) et souverain (détenteur de ce pouvoir) que les systèmes démocratiques sont supposés agir dans l’intérêt du peuple. »

Selon les Nations Unies

Bien que la Charte des Nations Unies ne mentionne pas le terme « démocratie », les premiers mots de la Charte, « Nous, peuples des Nations Unies », sont le reflet du principe fondamental de la démocratie, à savoir que la volonté des peuples est la source de la légitimité des États souverains et donc de l’ensemble des Nations Unies. » Et on pourrait en citer bien d’autres. Si l’expression « gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple » semble être à la

base de notre système politique Canadien et Québécois, il suffit de suivre à peine la couverture médiatique pour démontrer le contraire. Par exemple, tous les membres du parlement sont aussi des membres de partis politiques qui ont leurs propres doctrines, visions et programmes.

Il est très facile de constater que dans l’état actuel du système les chefs de partis ont le contrôle du message et parfois même du messager. Quelque soit la définition que nous reconnaissons de la démocratie, l’hégémonie des partis politiques n’en est jamais une caractéristique. Au contraire, cette hégémonie est plutôt une caractéristique d’une autocratie, voir dictature. D’ailleurs, on parle rarement de politiciens au service des citoyens, sauf en campagne électorale,

car il faut bien convaincre le peuple de les élire afin qu’ils puissent prendre le « pouvoir » et non pas pour prendre la « parole au nom du citoyen ». Il n’est pas surprennent de constater tout le cynisme du fameux peuple pour qui nos gouvernements sont sensé gouverner.

Comment peut-on prendre au sérieux des politiciens de carrière qui n’ont pour seule qualité leurs capacités de détourner une institution au « service du peuple » en une institution au « service des partis ». Leurs connaissances d’un système en place leurs permets de répondre oui et non à la même question sans que l’on ait le droit de les traiter de menteur. Ils peuvent nous imposer leurs lois sans vergogne : austérité, légalisation, prix des services, impôts ….

Qui parmi ces élus, et les chefs de partis, qui peut justifier leurs autocratie en regard avec une véritable démocratie. Dans les meilleures conditions il n’y a que 70% des personnes en droit de voter qui l’exercent. La majorité, sinon la totalité, des élus ne reçoivent que 25-35% de ces votes pour une représentation d’au plus 25% de l’électorat. Le parti au pouvoir ne représente donc que 25% du peuple. Où est la démocratie là dedans. Encore plus décevant, l’élu qui doit alors vous représenter au parlement, est le premier que notre système s’efforce de bâillonner car, à moins d’être un ministre ou une vedette, il ne peut plus donner son opinion sans l’accord du parti.

Le « pouvoir du peuple, par le peuple » est bafoué d’emblée par un système qui, une fois l’élection passée, n’a rien d’une démocratie.

Le parti Citoyens au Pouvoir du Québec pour le peuple par le peuple.

 

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *