L’opération est une atteinte sans précédent aux privilèges de l’Assemblée nationale. L’UPAC n’a pas eu la décence, comme le veut l’usage parlementaire, d’informer le président de l’Assemblée nationale de l’arrestation du député, ni du fait qu’il a fait l’objet d’une filature. « Il m’est intolérable que la police ait arrêté un parlementaire sans qu’aucune accusation ait été portée contre lui une semaine plus tard », s’est indigné Jacques Chagnon.

http://www.ledevoir.com/politique/quebec/511807/l-upac-et-l-assemblee-nationale-de-l-importance-de-surveiller-la-police

Voilà le problème des PRIVILÈGES! Pourquoi aurait-il droit à des privilèges plus que le citoyen ordinaire?

 

Je dirais même que les politiciens devraient en avoir encore moins de privilèges, car ils sont redevables envers les citoyens, envers leurs électeurs. Ce principe d’être redevable n’est pas appliqué en ce moment, à dire vrai, depuis des lustres par nos supposés représentants du citoyen.

 

M. Chagnon, chef de l’Assemblée, dénonce à tout rompre les actions de l’UPAC et dénonce ainsi un geste antidémocratique envers un élu. Oui! Il s’agit d’un très beau discours que celui livré par M. Chagnon et tous les députés présents en Chambre, debouts, l’ont applaudi. Croyons-nous que ces applaudissements étaient pour le discours lui-même ou plutôt pour sauver leurs culs?

 

Démocratie. Voilà que Chagnon et tous les parlementaires l’interprètent à leur manière, tout comme ils procèdent avec la loi d’ailleurs .

 

La seule solution possible à tout ce niaisage (oui! niaisage) qui nous coûte la peau des fesses, est une réforme complète de nos institutions démocratiques, de rendre les élus imputables au peuple sous peine d’être destitués par celui-ci, de mettre en place une vraie démocratie participative (directe) pour que les citoyens du Québec ne soit plus contrôlés par la classe politique actuelle qui ne pense qu’à ses intérêts et non celles du peuple.

 

Octobre 2018 sera à vous! À vous de changer cela avec Citoyens au Pouvoir du Québec! À vous de prendre vos propre décisions; un ménage s’impose dans toutes les sphères de l’État.

 

À vous d’y voir…CAP 2018!