Mission & valeurs

Le parti a pour mandat de promouvoir et d’établir la démocratie directe pour et par le peuple Québécois

Libre de toute attache partisane ou idéologique, le parti est un véhicule mis à la disposition des citoyens, pour qu’ils aient enfin, leur mot à dire à l’Assemblée nationale du Québec.​

Les Citoyens au Pouvoir du Québec ne veulent plus laisser la classe politique confisquer la démocratie au profit des intérêts d’une oligarchie financière qui n’a à cœur que la maximation de ses propres intérêts pécuniers.

Notre formation politique est constituée de citoyens désirant avoir leurs mots à dire sur le fonctionnement de l’État.

L’ensemble des citoyens du Québec sont les seuls à avoir la légitimité du droit naturel pour décider du bien commun et pour rédiger une future constitution du Québec et/ou des régions du Québec ou de modifier la Constitution actuelle.

Message de Stéphane Blais

L. Sc. Compt., BA, CPA auditeur, CGA
chef de Citoyens au pouvoir du Québec

Cynisme et politique

Le cynisme de la population envers la politique, comme nous la constatons aujourd’hui, est tout à fait compréhensible et légitime. Depuis notre tendre enfance, on nous enseigne que nous vivons en démocratie, que nous avons le pouvoir, que nous sommes libres et même tous égaux devant la loi.

Force nous est de constater que ces discours institutionnels véhiculés dans nos écoles, dans nos universités et surtout dans les médias traditionnels créent de plus en plus une distorsion entre la réalité objective que nous constatons par nous-mêmes, et ce qu’on tente de nous faire croire.

Constats


Le régime parlementaire dans lequel nous vivons (je devrais dire qui nous est imposé) permet à une classe dite politique de « surfer » sur carrière aux services de ses propres intérêts et au service des intérêts de ceux qui les aident à se maintenir au pouvoir. Ceux qui ont et contrôle l’argent possèdent à la fois le capital et le contrôle de l’information.

Ces deux éléments, contrôle de l’information et du capital, permettent à la classe dirigeante d’influer fortement et même de s’acheter les faveurs des élus et des fonctionnaires.

Tout comme la plupart des québécois, je suis à titre personnel pour le libre marché, la libre entreprise, la libre circulation de l’information et les libertés individuelles.

Toutefois, force est de constater que nous sommes dans un marché où l’information est contrôlée par des cartels de l’information; nous sommes dans une société où nos élus ont voté des lois permettant aux mieux nantis de respecter la loi en ne payant pas ou très peu d’impôts en ayant recours à des traités de non double imposition avec des paradis fiscaux (note); nous sommes dans une société où les élus créent des déficits publics (laxisme volontaire) afin de faire financer ces déficits gigantesques par un cartel bancaire privé qui engrange des profits mirobolants année après année alors que ces déficits pourrait être financés par une banque centrale publique, que ce soit la banque du Canada et / ou une banque centrale du Québec dans un État du Québec qui pourrait devenir souverain si ses citoyens en décidaient ainsi.

À titre indicatif, saviez-vous que juste la non utilisation de la banque du Canada pour financer nos déficits publics et la mise en place des accords de non double imposition avec des paradis fiscaux nous ont coûté près de 1 500 milliards de dollars en surcharge financière depuis le début des années 80.

Des études publiées par le COMER et le réseau pour la justice fiscale corroborent ce gaspillage mirobolant juste pour le palier fédéral.

Pourquoi avons-nous laissé de telles aberrations se produire selon vous?

Réponse : Silences médiatiques (ou analyses biaisées) et absence volontaire d’éducation sur ces matières dans nos institutions d’enseignement.

Quelles sont nos solutions?

Comment faire cesser ces hémorragies à nos dépens?

Une des solutions : Réformer nos institutions dites démocratique en profondeur en y insérant votre pouvoir décisionnel sur chaque enjeu que vous jugerez important.​

Le programme de citoyens au pouvoir du Québec se veut réformateur, pour ne pas dire « révolutionnaire » au sens pacifique du terme. Il vous offre la clef de voûte de votre libération.

Il nous offre de nous responsabiliser et de nous donner le pouvoir qui nous revient de droit naturel.​

En fait, voter pour le parti Citoyens au pouvoir du Québec c’est ne pas avoir peur de la véritable démocratie directe et semi-directe.

Je tiens à préciser qu’avant d’accepter cette nomination comme chef par intérim de citoyens au pouvoir du Québec, j’ai soumis à l’exécutif du parti mes conditions de base afin de m’assurer d’être à la bonne place, au bon moment et ce, en toute concordance avec mes convictions profondes.​

Voici la liste de mes convictions de base qui, selon moi, permettra à notre société québécoise et, je l’espère, à tout peuple qui se respecte, d’amorcer un véritable changement qui transformera notre société en une société plus participative, plus transparente, plus intègre, plus efficace et plus réactive aux besoins du citoyen.

Les 7 objectifs à atteindre

Voici LES 7 OBJECTIFS À ATTEINDRE pour redonner le pouvoir aux citoyens dans notre Québec d’aujourd’hui et de demain

S’impliquer

Joignez-vous à notre force politique en pleine mouvance et prenez part à cette nouvelle révolution tranquille 2.0 qui s’impose au Québec en devenant membre du parti citoyens au pouvoir du Québec et en donnant de votre temps libre et / ou en contribuant financièrement à l’essor d’une force politique pas comme les autres.

Il n’y a pas de petits dons, que ce soit en temps et/ou en argent. Bienvenue à bord et merci d’y croire.

Je souhaites m’impliquer

Vision et actions

1. Réforme institutionnelle

  • Modèle Suisse lors d’année électorale (par la poste).

  • Par application numérique (facilité et rapidité du vote) ou assemblée physique (Favorise l’interaction entre le mandataire et le citoyen).

  • Lors d’échanges d’idées, pour ou contre les propositions (aidé d’amendements pour l’amélioration) Compilation des données. Résultat.

  • Le droit aux citoyens d’édicter leurs propres lois, de rendre la justice et désigner les fonctionnaires. Considérant que la souveraineté est indivisible, chaque citoyen ne peut donc pas détenir en partie, mais c’est l’ensemble des citoyens qui la détient. Cette forme de démocratie fait que le citoyen par l’intermédiaire d’un représentant élu, donne le pouvoir de les représenter, les citoyens peuvent intervenir en tout temps.

  • La possibilité de révoquer des élus par référendum. Le référendum révocatoire s’appliquerait à tous les paliers gouvernementaux.

  • Si on n’est pas satisfait d’un élu, nous devrons recueillir un nombre suffisant de citoyens qui disent ‘nous voulons un référendum, à ce moment, on organise un référendum pour dire si oui ou non la personne reste. La Croatie, la Suisse, l’Italie, États américains : tels que Wisconsin, l’Arizona et le Michigan.

  • Modèle Suisse : La représentation proportionnelle telle qu’appliquée en Suisse permet à l’électeur de panacher les listes, c’est-à-dire que l’électeur, disposant d’autant de votes qu’il y a de candidats à élire, a la possibilité de les partager entre plusieurs candidats des différents partis.

  • En Irlande, le vote unique transférable, autorise l’électeur à ranger les candidats par ordre de préférence.

2. Formation d’une assemblée constituante

  • Première étape : Tirage au sort d’un panel de citoyens
  • Deuxième étape : Création d’un réseau social avec trois sortes d’utilisateurs
  • Troisième étape : Le vote et la désignation des Constituants
  • Quatrième étape : L’adoption au suffrage universel, par bloc, de la nouvelle Constitution ou des révisions apportées à la constitution actuelle.
  • Cinquième étape: Adoption par l’Assemblée nationale de la Constitution dans son ensemble.
  • Sixième étape: Adoption de la Constitution dans son ensemble par référendum (procédure effectuée seulement si le projet de Constitution était rejeté par l’Assemblée nationale à l’étape 5)

3. Saine gestion des fonds publics et transparence totale​

  • Comités permanents et firmes de consultants indépendants.

4. Exploitation responsable et stratégique de nos ressources naturelles

  • L’influence des grandes entreprises du secteur des ressources naturelles est importante et doit être contenue dans le cadre du projet de société que nous nous donnerons. Le Québec est riche en ressources naturelles et doit exploiter cette richesse avec vision, pour aujourd’hui et pour demain.
  • Ressources naturelles, transformation au Québec et décentralisation, doivent aller de pair avec modération et progression stratégique et prudente pour ne pas créer des monstres économiques fluctuants aux gré des marchés et de l’économie.
  • Nos ressources naturelles, notre eau, notre environnement, sont autant de trésors uniques qui font notre richesse. Avec le temps, elles prennent de la valeur, représentent notre véritable « banque » financière.

Constitution

C’EST POSSIBLE AVEC UNE CONSTITUTION !

Quels sont ces problèmes collectifs non réglés?

Le premier est le statut politique du Québec

Un deuxième enjeu concerne le territoire du Québec

Le troisième grand enjeu est celui du fonctionnement de notre démocratie de représentation.

POURQUOI UNE NOUVELLE CONSTITUTION ?

La tâche d’une Assemblée constituante, c’est de rédiger ou de modifier la constitution d’un peuple.

Lors de la rédaction de la Constitution du Québec par l’Assemblée constituante que propose le Parti Citoyens au pouvoir du Québec, nous aurons à nous prononcer sur ce que nous voulons être comme peuple et comme État, entre autres choses et à titre d’exemple, sur :

  • Modèle Suisse lors d’année électorale (par la poste).

  • Par application numérique (facilité et rapidité du vote) ou assemblée physique (Favorise l’interaction entre le mandataire et le citoyen).

  • Lors d’échanges d’idées, pour ou contre les propositions (aidé d’amendements pour l’amélioration) Compilation des données. Résultat.

  • Le droit aux citoyens d’édicter leurs propres lois, de rendre la justice et désigner les fonctionnaires. Considérant que la souveraineté est indivisible, chaque citoyen ne peut donc pas détenir en partie, mais c’est l’ensemble des citoyens qui la détient. Cette forme de démocratie fait que le citoyen par l’intermédiaire d’un représentant élu, donne le pouvoir de les représenter, les citoyens peuvent intervenir en tout temps.

  • La possibilité de révoquer des élus par référendum. Le référendum révocatoire s’appliquerait à tous les paliers gouvernementaux.

  • Si on n’est pas satisfait d’un élu, nous devrons recueillir un nombre suffisant de citoyens qui disent ‘nous voulons un référendum, à ce moment, on organise un référendum pour dire si oui ou non la personne reste. La Croatie, la Suisse, l’Italie, États américains : tels que Wisconsin, l’Arizona et le Michigan.

  • Modèle Suisse : La représentation proportionnelle telle qu’appliquée en Suisse permet à l’électeur de panacher les listes, c’est-à-dire que l’électeur, disposant d’autant de votes qu’il y a de candidats à élire, a la possibilité de les partager entre plusieurs candidats des différents partis.

  • En Irlande, le vote unique transférable, autorise l’électeur à ranger les candidats par ordre de préférence.