Par ici la démocratie

 

Dans un monde entièrement démocratique, des procédures abusives, douteuse n’existent pas.

 

Votons, Citoyens au Pouvoir du Québec, pour une réforme du système électoral !

 

Les élections sont devenues un cirque invraisemblable. La capacité de nos politiciens de mentir et de nous prendre pour des valises n’a plus de limite. C’est là où nous a conduit un système politique construit sur la compétition de partis pour le pouvoir plutôt que sur le service de la collectivité. La politique est devenue de la pure propagande et une sorte d’interface des pouvoirs économiques.

 

Ne croyez-vous pas qu’il est temps de congédier les partis politiques et de redonner le pouvoir au peuple, le temps d’élire non pas un gouvernement fort, ni un gouvernement qui se tient debout, ni un gouvernement de gauche ou de droite, ni un gouvernement fédéraliste ou souverainiste, mais un gouvernement citoyen ?

Citoyen au Pouvoir du Québec.

 

 

 

Transmettre le bon message au bon client au moment opportun. Que se cache-t-il derrière le microciblage ou micromarketing ?

 

Il met à profit les nouvelles méthodes statistiques et les nouveaux algorithmes informatiques pour naviguer parmi des tonnes de données provenant des consommateurs dans le but d’identifier les micro groupes et les comportements qui serviront à orienter les activités de ciblage et de marketing.

 

Dans une approche politique, cette pratique permet de déterminer, à travers l’accumulation d’informations personnelles, un sujet qui vous motive et de pousser l’électeur à aller voter.

 

Le microciblage ou micromarketing sert notamment a déterminer où et comment procéder dans une campagne électorale, a mieux diriger les réunions publiques dans des lieux qui paraissaient improbables d’atteindre l’objectif et de faible importance électorale.

 

Les données recueillies servent, en terme plus simpliste, à modifier la tangente d’une ou plusieurs circonscriptions s’assurant presque du coup, d’une victoire électorale.

Illégal, vous vous dites ? Selon la professeure Victoria Farrar-Myers, il n’y a pas de sujet de vie privée, dans la mesure où une personne qui va sur les réseaux sociaux fait le choix de partager ses informations personnelles.

 

Certains vont plus loin en affirmant : Quand vous postez quelque chose sur Facebook, une photo, un message, cela appartient à Facebook. Tant que cela ne changera pas, on va continuer à franchir les limites de la vie privée.

 

http://www.lapresse.ca/techno/internet/201803/23/01-5158458-facebook-un-outil-electoral-decisif-pour-obama-et-pour-trump.php

 

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *