Le Gouvernement Couillard explose d’idée, quand il s’agit de dynamiter l’argent des contribuables.

Québec paie 8 M$ pour un tas de roches, directement forés dans notre poche !

http://www.tvanouvelles.ca/2018/03/20/quebec-paie-8-m-pour-un-tas-de-roches

http://www.journaldemontreal.com/2018/03/20/8-m-a-copper-one-le-gouvernement-couillard-voulait-eviter-une-montee-de-la-violence

 

Faire de l’exploration minière, c’est prendre un risque commercial, dit-il. Un dédommagement payé à une minière ne devrait jamais dépasser la somme qu’elle a dépensée.

Québec voulait ainsi éviter que la minière n’entre en conflit avec les Algonquins du lac Barrière.

Selon l’avocate d’affaires Odette Nadon du cabinet BCF, c’est deux poids, deux mesures.

« C’est sûr que c’est un précédent », dit-elle. Et les petites minières évincées par Québec n’hésiteront pas à s’en servir.

« Dans le cas de Copper One, ils l’ont payée pour l’empêcher de faire de l’exploration, pour une raison obscure, dénonce-t-elle. Probablement qu’il y a eu du lobbying politique. Autrement, c’est bizarre ! »

Un collègue spécialiste du droit minier, dans un autre cabinet, sourcille également.

C’est entendu que les sociétés minières vont essayer de se servir de ça.

Chez Strateco, le PDG Guy Hébert ne s’en cache pas. « Nos avocats ont pris connaissance du règlement de Copper One. Le gouvernement a appris et ne veut plus de poursuite comme la nôtre. Nous, on va se rendre au bout. »

Rappelons nous que : La compagnie Copper One, qui a empoché le magot, sans jamais réalisé un seul forage sur le site de l’Abitibi pour prouver son potentiel minier.

 

En fait, elle n’a fait aucun travail sur ce terrain, racheté à une minière junior.

 

 

Pour une meilleure gestion des fonds publics, Citoyens au Pouvoir du Québec propose.

 

L’influence des grandes entreprises du secteur des ressources naturelles est importante et doit être contenue dans le cadre du projet de société que nous nous donnerons. Le Québec est riche et doit exploiter cette richesse avec vision, pour aujourd’hui et pour demain.

Ressources naturelles, transformation au Québec et décentralisation, doivent aller de pair avec modération et progression prudente pour ne pas créer des monstres économiques fluctuants aux grés des marchés et de l’économie.

Nos ressources naturelles, notre eau, notre environnement, sont autant de trésors uniques qui font notre richesse. Avec le temps, elles prennent de la valeur, représentent notre «banque» financière. Inutile de brader, gaspiller, détourner et compromettre notre environnement et notre avenir. L’exploitation stratégique des ressources en partenariat avec des coopératives de pme et avec des participations obligatoires de l’État, afin de participer collectivement aux profits de l’exploitation stratégique et à long terme de nos précieuses ressources renouvelables et non renouvelables.

 

Application de la Démocratie participative (directe) obligatoire par tous nos mandataires (candidats)

 

Saine Gestion des fonds public et entière transparence

 

Instauration de séparer l’état et les institutions religieuses

 

Exploitation responsable et stratégique de nos ressources naturelles

 

Réforme complète du système électoral

 

Destitution possible d’un élu par le peuple

 

Formation d’une Assemblée constituante

 

Pouvoir au peuple de se prononcer sur chaque grands enjeux par référendum populaire.

 

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *