Apolitique, tu deviendras? Non

• Apolitique, tu deviendras? Non!

• J’ignore si vous êtes plusieurs comme moi, mais j’ai peur. J’ai peur de côtoyer de près des gens pour qui l’injustice ne provoquera plus aucune graine de colère. Cette colère saine qui fait surgir le questionnement et entraîne dans sa suite des actions. J’ai peur que l’égocentrisme s’empare de nous et que l’intérêt pour les autres ne meurt.

• Je ne suis pas une personne croyante, je brave plutôt à me rassurer avec des révélations tangibles. Pourtant, je crois dur comme fer au rassemblement : la force du rassemblement de gens qui pensent et agissent pour un avenir commun. C’est comme ça que je vois la politique. Je suis comme vous, avec bien d’autres chats à fouetter que de m’intéresser à de pesants politiciens qui agissent pour moi au service d’un intérêt restreint. Se désintéresser de la politique, c’est comme s’endormir au gaz la tête pleine de projets. Je ne suis pas prête à laisser aller mes rêves du Québec, mon chez-moi. J’ai peur aussi que tous les gens blasés abandonnent une pensée d’avenir et que même le drame n’arrive plus à forcer les gestes.

• On se le procure où, dites-moi, ce vaccin? Que je devienne aussi apolitique. J’aimerais ne plus voir, ne plus être consciente des refrains égratignés et de la danse mobile vouée à l’échec. Batinse! Nous avons la chance de vivre dans un pays où la politique peut être pensée par les citoyens, pour un agissement collectif. Ces mêmes citoyens et citoyennes ont le droit de parole, entièrement, en autant qu’ils s’en emparent avec une main de velours et une doctrine de fer. C’est une liberté incroyable!

• C’est quoi le foutu projet? Les élections s’en viennent à grande vitesse et tout ce que j’entends et lis, ce sont des critiques négatives sur l’actuel parti. Qu’est-ce qu’on veut comme projet de société? On veut se bâtir quoi comme nation? Quel sera notre avenir? Les représentants de Citoyens au Pouvoir n’attendent que vos voix, ensuite, vos votes et votre implication à plein régime. On ne peut plus se permettre de tout laisser aller à la bonne grâce…

Julie Marquis.

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *